Actualités


L’unité de chirurgie et d’anesthésie ambulatoire : comment ça marche ?

L’ORGANISATION DE LA PRISE EN CHARGE EST LA SUIVANTE :

La consultation chirurgicale

L’intervention en ambulatoire est proposée par l’opérateur en fonction de critères médicaux spécifiques à la spécialité de l’opérateur. L’opérateur apporte au patient l’information orale et/ou écrite sur l’acte opératoire proposé.

Dès lors le patient se voit remettre les documents suivants :
- la fiche d’hospitalisation (type d’acte, proposition ambulatoire, problèmes particuliers…),
- l’information écrite si possible sur l’acte opératoire et les consignes générales concernant la chirurgie ou l’acte proposé.

Le patient est alors adressé au secrétariat de l’U.C.A.A. pour programmation de l’acte, programmation de la consultation de pré-anesthésie et information sur les modalités de sa prise en charge.

Il lui sera remis le passeport de l’ambulatoire comportant :
- la date de la consultation de pré-anesthésie,
- les recommandations pour la préparation à l’anesthésie et à l’intervention.

Il lui sera également remis un livret d’accueil de l’établissement et un plan d’accès.

La consultation pré-anesthésique

La consultation pré-anesthésique est obligatoire. Elle doit être pratiquée « plusieurs jours avant l’acte » (décret n° 94-1050 du 5 décembre 1994).

A cette étape le médecin anesthésiste qui réalise la consultation vérifiera que le patient ne présente pas l’un des critères médico-sociaux d’exclusion pour la chirurgie et l’anesthésie ambulatoire.

A l’issue de la consultation et en cas d’accord le médecin anesthésiste remet au patient un livret d’information spécifique (passeport de l’ambulatoire en cours d’élaboration) qui contient entre autre les consignes pré et post-opératoires ; ainsi que le contrat formalisant les obligations du patient ; ce livret sera remis à l’infirmière de l’U.C.A.A. lors de l’admission.

En cas de contre-indication à l’ambulatoire, le médecin anesthésiste en informe l’opérateur et adresse le patient au secrétariat de l’unité d’hospitalisation classique pour programmation dans ce cadre.

La veille de l’hospitalisation

L’infirmière de l’U.C.A.A. appelle le patient pour préparer la réunion du dossier. Elle vérifie l’absence d’élément nouveau pouvant contre indiquer l’intervention en ambulatoire ; elle rappelle au patient les consignes générales spécifiques de l’ambulatoire et particulièrement les consignes pré-opératoires.

Elle rappelle et confirme les horaires d’hospitalisation.

Le jour de l’hospitalisation

Le patient est accueilli en fonction de l’heure de son rendez-vous à partir de 7 h 30 du matin ; les formalités administratives sont vérifiées et le patient est orienté vers son poste de séjour.

La prise en charge du patient en ambulatoire est en tous points identique à celle des autres patients au sein du bloc opératoire et de la salle de surveillance post-interventionnelle.

Le patient est autorisé à quitter la salle de S.S.P.I. par l’anesthésiste du patient ou par un anesthésiste en charge de la salle de réveil ce jour. L’infirmière assure selon les prescriptions anesthésiques et chirurgicales la surveillance du patient.

Une collation est servie dans la chambre où le patient séjourne jusqu’à sa sortie.

Au fur et à mesure du déroulement de la journée, le patient est revu par le médecin anesthésiste et l’opérateur.

La sortie est autorisée et validée par une signature conjointe de l’anesthésiste et de l’opérateur ; conformément aux critères de mise à la rue préalablement établis.

Si les critères de sortie ne sont pas validés à la fermeture de l’unité, le patient est admis dans l’unité correspondant à la discipline de l’opérateur dans laquelle un lit sera libéré.

Le patient sort avec un accompagnateur adulte et valide. La sortie des patients se fait au fur et à mesure de la validation des critères de sortie.

Le lendemain de l’hospitalisation

L’infirmière de l’U.C.A.A. appelle le patient selon un horaire pré-établi et renseigne le questionnaire de suivi téléphonique concernant les suites opératoires.

En cas de problème, elle dirige le patient vers le personnel compétent (anesthésiste, chirurgien, cadre…).

Un projet pilote de Télésanté pour le Gers

par Jean-Pierre Coulier, Directeur du Centre Hospitalier d’Auch-en –Gascogne (article paru dans APM le 24 décembre 2010)

Le centre Hospitalier d’Auch-en-Gascogne mène un projet pilote de télésanté pour le Gers, regroupant les acteurs des secteurs sanitaire, social et médico-social », a annoncé le directeur de l’hôpital, Jean-Pierre COULIER à l’APM le 24 décembre 2010.

Ce projet, inclus dans le pôle d’excellence rurale « Gers ruralité santé », a été officiellement déposé fin septembre et postule pour être intégré dans le groupement de coopération (GCS) Espace numérique Régional de santé (ENRS) Midi-Pyrénées. La sélection faite au cours du premier trimestre 2011 vient d’aboutir à la labellisation par l’Etat de ce PER ’Gers, Ruralité, Santé) Projet porté par l’Union départementale des centres communaux et intercommunaux d’action sociale (UDCCAS) du Gers. C’est le CH d’Auch-en -Gascogne, hôpital pivot du département, qui est maître d’ouvrage d’un de ses trois pans, le déploiement du réseau télésanté conçu comme un « facilitateur de l’accès aux soins de premier recours ».

Le réseau télésanté nécessite un investissement total de 2,5 millions d’euros, avec un autofinancement des membres de 30%, deux participations de 15% du Conseil régional de Midi-Pyrénées et du Conseil général du Gers et une aide demandée à l’Etat dans le cadre du projet « pôle d’excellence rurale » de 40%.

« L’Agence Régionale de Santé (ARS) Midi-Pyrénées est très intéressée et nous a donné son feu vert de principe. Le soutien financier se précisera début 2011 », indique Jean-Pierre COULIER.

« Nous sommes un territoire rural de 200.000 habitants avec un habitat disséminé et une population âgée importante », souligne-t-il. Le nombre de médecins généralistes et spécialistes installés baisse, avec une projection de -40% sur les 10 prochaines années.

Le CH d’Auch-en-Gascogne a rédigé un plan directeur de télésanté pour le territoire de santé du Gers. Il associe, autour du Centre Hospitalier, tous les établissements publics de santé du Gers, le CH de Condom, les six établissements de santé de proximité du département, les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) publics et privés et les professionnels de santé libéraux. Il inclura aussi les deux maisons de santé qui sont en cours de constitution, à Mauvezin et Vic-Fezensac. Le groupement d’intérêt public (GIP) Réseau télémédecine et eS@santé Midi-Pyrénées interviendra en soutien.

« Nous voulons créer un parcours de soins intégré avec un fonctionnement de filières et ainsi éviter des hospitalisations inopportunes, favoriser des retours précoces à domicile et éviter le départ des patients vers d’autres territoires de santé », souligne Jean-Pierre COULIER.

« Nous sommes un territoir qui se prête bien à ce genre de démarche, les professionnels se connaissent, des équipes mobiles et des consultations décentralisées fonctionnent déjà entre les partenaires ».

Le recours aux nouvelles technologies permettra d’assurer une bonne coordination. « Mais cela nécessite un gros travail sur l’évolution des organisations. C’est aussi un changement culturel à mener », estime-t-il.

Une messagerie et un dossier partagé sécurisés

Le projet prévoit en premier lieu le déploiement d’une messagerie sécurisée en 2011 –« la pierre fondatrice du réseau de soin territorial »-, la transmission de résultats de biologie et celle d’images radiologiques, échographiques ou la transmission d’images pour la surveillance de plaies. Pour permettre d’alimenter le Dossier Médical Personnel (DMP), les logiciels utilisés seront « DMP-compatibles ».

La télé-expertise, la « téléstaff » et la téléformation par l’utilisation de la visio-conférence seront également développées, de même que la télésurveillance médicale, à domicile pour les patients en insuffisance cardiaque ou diabétiques. Un calendrier des actions sur cinq ans a été établi.

Le projet inclut aussi la création d’un « dossier social et gérontologique partagé » mis à disposition des professionnels de santé et mis en place avec l’appui du Conseil général, des centres locaux d’information et de coordination (Clic), de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), des acteurs sociaux, des usagers, et à partir des travaux menés en région.

Une opération « santé à domicile et autonomie »

Le pôle d’excellence rurale propose également une opération « santé à domicile et autonomie » (investissement de 465.000 euros) ainsi q’ une opération « prévention santé (520.000 euros), toutes les deux portées par l’UDCCAS. Il s’agit, d’une part, d’assurer le suivi à domicile par des investissements en domotique et une meilleure prise en charge des services d’aide à domicile et d’autre part, de prévenir le vieillissement par la promotion de l’activité physique et l’équilibre alimentaire.

A terme, la mise en réseau des Ehpad avec le CH d’Auch-en-Gascogne est prévue, ainsi que la mise en réseau des services de soins de suite et de réadaptation (SSR) et des services de médecine et de chirurgie.

Enfin, le projet amènera à la création directe de 11 postes médicaux, paramédicaux et médico-sociaux, d’éducateurs sportifs ainsi que d’ingénierie et permettra de consolider et de maintenir les quelques 900 emplois existants dans les domaines d’action concernés,

Rapport de certification V2010

PDF - 4.1 Mo

Rapport de certification V2010

Développement Durable

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2011 CH AUCH

PDF - 146.5 ko
Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2011 CH Auch









Restitution des émissions CH AUCH

PDF - 14.9 ko
Restitution des émissions CH Auch

Les bestioles « Longues pattes et carapaces » de l’association Incandescence s’exposent dans le jardin thérapeutique du CH d’Auch !

Jusqu’à la mi-novembre, l’hôpital accueille l’exposition céramique « Longues pattes et carapaces  » de l’association Incandescence.

Quatorze « bestioles » sont venues peupler le jardin thérapeutique de l’hôpital !

Ces dernières ont été réalisées lors des différents ateliers de l’association avec l’accueil de jour et du foyer de l’Agapéi, le Groupe d’Entraide Mutuelle et des enfants.

N’hésitez pas à aller voir cette exposition surprenante !



Dernière Annonce : 20 octobre
Technicien Hospitalier Service Qualité


Dernière Annonce : 20 octobre
Marché de maintenance préventive et corrective des onduleurs, des chargeurs et convertisseurs


Standard du CH

05.62.61.32.32

Etablissement Français du sang

05.61.31.20.96 ou 0800.972.100


© 2009 - Centre Hospitalier d’Auch, Allée Marie Clarac, BP 80382, 32008 AUCH Cedex - 05.62.61.32.32
© 2009 Nuances-communication - © Photos : Thierry Schneider - © Webmaster : Ludovic Pierquet