ERGOTHERAPEUTE

Le Centre Hospitalier d’Auch en Gascogne est à la recher­che d’un(e) ergo­thé­ra­peute à 100%. Plus de ren­sei­gne­ments 05.62.61.31.49 / 05.62.61.31.06 s.drh ch-auch.fr

Dans le cadre de pro­jets de ser­vice et d’établissement, au sein d’une équipe inter­dis­ci­pli­naire, sous la res­pon­sa­bi­lité du chef de ser­vice, l’ergo­thé­ra­peute s’emploie, dans le cadre du décret de com­pé­tence du 21 novem­bre 1986 rela­tif aux actes pro­fes­sion­nels auto­ri­sés, à trai­ter les défi­cien­ces ou les han­di­caps de nature soma­ti­que ou psy­chi­que. Il inter­vient tout au long du pro­ces­sus de réé­du­ca­tion, de réa­dap­ta­tion et de réin­ser­tion des per­son­nes en situa­tion de han­di­cap. Il leur permet de main­te­nir, de récu­pé­rer ou d’acqué­rir une auto­no­mie indi­vi­duelle, sociale et/ou pro­fes­sion­nelle. Par son rôle d’éducateur et de conseiller, il par­ti­cipe à la pré­ven­tion. Il peut avoir une fonc­tion d’ensei­gne­ment et de recher­che. Sa spé­ci­fi­cité tient dans l’appro­che thé­ra­peu­ti­que par­ti­cu­lière tour­née vers l’homme malade dans sa glo­ba­lité plus que vers l’organe affecté.

1. SOINS ET TECHNICITE L’ergo­thé­ra­peute inter­vient sur pres­crip­tion médi­cale mais il défi­nit lui-même les moyens qu’il va mettre en oeuvre pour la prise en charge du patient. 1.1 Bilans  Bilans de défi­cien­ces : il réa­lise des bilans ostéo- arti­cu­lai­res, mus­cu­lai­res, neu­ro­lo­gi­ques, des fonc­tions supé­rieu­res et des capa­ci­tés rela­tion­nel­les.  Bilans des inca­pa­ci­tés et des désa­van­ta­ges : Bilan fonc­tion­nel du membre supé­rieur : ges­tuel, pré­hen­sions,…  Bilan d’indé­pen­dance concer­nant tout acte quo­ti­dien : dépla­ce­ment, trans­ferts, com­mu­ni­ca­tion, habillage, hygiène, ali­men­ta­tion, loi­sirs, acti­vité sco­laire et pro­fes­sion­nelle, inté­gra­tion sociale et fami­liale, com­por­te­ment,…..  Bilan d’envi­ron­ne­ment humain : permet de connaî­tre le niveau d’aide humaine auquel la per­sonne a recours quo­ti­dien­ne­ment (por­tage repas, aide fami­lial, tierce per­sonne,…)  Bilan d’envi­ron­ne­ment maté­riel et archi­tec­tu­ral : ana­lyse des éléments empê­chant l’auto­no­mie : accès, cir­cu­la­tion dans le loge­ment, plan de tra­vail, sani­taire, mobi­lier,….) Il pro­pose ensuite un contrat de soins défi­nis­sant des objec­tifs et des moyens. 1.2 Objectifs de la prise en charge
- Transformation d’un mou­ve­ment en un geste fonc­tion­nel (réé­du­ca­tion motrice, sen­so­rielle, du schéma cor­po­rel, des repè­res tem­poro- spa­tiaux, praxog­no­sies, mémoire)
- Prévention d’aggra­va­tions
- Adaptation ou réa­dap­ta­tion à la vie quo­ti­dienne et socio- pro­fes­sion­nelle
- Revalorisation des capa­ci­tés rela­tion­nel­les et créa­ti­ves
- Maintien ou reprise de l’iden­tité per­son­nelle et du rôle social
- Emergence des aspects psy­cho­lo­gi­ques 1.3 Traitements Il choi­sit les moyens de la prise en charge après une ana­lyse pré­cise, pour qu’il y ait cor­res­pon­dance entre les exi­gen­ces de l’acti­vité et les besoins thé­ra­peu­ti­ques. 1.3.1 Traitement des défi­cien­ces
- Maintien d’un bon état fonc­tion­nel : sol­li­ci­ta­tion des fonc­tions res­tan­tes, pré­ven­tion d’appa­ri­tion de défi­cien­ces ou inca­pa­ci­tés, ins­tal­la­tion du patient (au lit, au fau­teuil), le conseil d’économie arti­cu­laire et l’auto­no­mi­sa­tion,….
- Appareillage : concep­tion et réa­li­sa­tion d’appa­reillage or thé­ti­que ou pro­thé­ti­que soit pré­ven­tif, assu­rant repos arti­cu­laire, sta­bi­li­sa­tion ou pos­ture, soit pos­to­pé­ra­toire garan­tis­sant une cica­tri­sa­tion, une pos­ture, faci­li­tant l’auto­no­mie, soit secondaire cor­ri­geant les atti­tu­des vicieu­ses ou sup­pléant une fonc­tion défaillante, soit séquel­laire sup­pléant les fonc­tions défi­ni­ti­ve­ment défi­ci­tai­res.

Au stade de la réa­dap­ta­tion et de la réin­ser­tion, le patient apprend à vivre sa nou­velle situa­tion. L’ergo­thé­ra­peute lui permet d’expé­ri­men­ter des situa­tions réel­les de la vie quo­ti­dienne afin qu’il recher­che des com­pen­sa­tions et les déve­loppe par l’entraî­ne­ment.  Réadaptation à la vie quo­ti­dienne : auto­ma­ti­sa­tion des gestes spé­ci­fi­ques pour un lom­bal­gi­que, réen­trai­ne­ment à l’effort pour un hémi­plé­gi­que,…  Réinsertion pro­fes­sion­nelle : évaluation des capa­ci­tés, ré entraî­ne­ment à l’effort, pré­pa­ra­tion au retour à un poste de tra­vail,…  Environnement maté­riel : aides tech­ni­ques conçues et fabri­quées ou conseillées parmi le maté­riel spé­cia­lisé, amé­na­ge­ments mobi­liers, archi­tec­tu­raux, urbains,… 2. INFORMATION
- Il consulte les dif­fé­rents docu­ments néces­sai­res à la conduite du trai­te­ment.
- Il s’entre­tient avec toute per­sonne (patient, famille, autres mem­bres de l’équipe de soins) qui peut l’aider à obte­nir des ren­sei­gne­ments pour orien­ter des objec­tifs de trai­te­ment de réé­du­ca­tion.
- Il établit un compte-rendu com­plet, qua­li­ta­tif et quan­ti­ta­tif, du trai­te­ment effec­tué (dos­sier de soins)
- Il signale au pres­crip­teur tous trou­bles ou dif­fi­cultés sur­ve­nues en cours de réé­du­ca­tion et les modi­fi­ca­tions tech­ni­ques qui s’en sui­vent. 3. COMMUNICATION/ RELATION Il est en rela­tion avec les mala­des, leur famille, le corps médi­cal, les autres soi­gnants, les ser­vi­ces sociaux, économiques et tech­ni­ques. 4. CONTRIBUTION ECONOMIQUE Par son tra­vail, au sein de l’hôpi­tal, l’ergo­thé­ra­peute permet au patient d’acqué­rir ou de conser­ver une auto­no­mie maxi­male. Ainsi, il permet de limi­ter la durée d’hos­pi­ta­li­sa­tion et favo­ri­ser une réin­ser­tion socio­pro­fes­sion­nelle dans des condi­tions opti­ma­les.

Les niveaux requis Formation ini­tiale : Diplômes / Ecoles : Diplôme d’Etat d’Ergothérapeute Autres for­ma­tions et connais­san­ces géné­ra­les requi­ses :
- Manutention
- Hygiène hos­pi­ta­lière
- Civisme hos­pi­ta­lier, droits et devoirs de l’agent




Dernière Annonce : 1er juin
Adjoint administrative à la permanence de soins (3966) à 50%


Dernière Annonce : 13 novembre 2017
Maintenance préventive et corrective des installations du système de sécurité incendie au C.H. d’Auch – Hôpital de Mirande – Hôpital de Vic-Fezensac


Standard du CH

05.62.61.32.32

Etablissement Français du sang

05.61.31.20.96 ou 0800.972.100


© 2009 - Centre Hospitalier d’Auch, Allée Marie Clarac, BP 80382, 32008 AUCH Cedex - 05.62.61.32.32
© 2009 Nuances-communication - © Photos : Thierry Schneider - © Webmaster : Ludovic Pierquet