Centre Hospitalier d'Auch Au cœur de votre territoire de santé

La grossesse

1. Les consultations prénatales

a) Consultations de suivi de grossesse normale :

Vous bénéficierez d'une consultation de suivi par mois et de trois à quatre échographies pendant la grossesse.

  • Entre la 8ème et la 10ème semaine d'aménorrhée : échographie de datation.
  • Autour de la 12ème semaine d'aménorrhée (3ème mois) : échographie du 1er trimestre.
  • Autour de la 22ème semaine d'aménorrhée (6ème mois) : échographie du 2ème trimestre.
  • Autour de la 32ème semaine d'aménorrhée (8ème mois) : échographie du 3ème trimestre.

Petit rappel : La conception de votre bébé et donc le début de la grossesse correspond à 2 semaines d'aménorrhée.

La déclaration de grossesse s'effectue après l’échographie du 1er trimestre.

Aussitôt que vous avez choisi d'accoucher à Auch, prenez un rendez-vous dans notre service et remplissez le questionnaire en ligne ci-dessous :

FICHE D’INSCRIPTION A REMPLIR EN LIGNE POUR ORIENTATION

Votre suivi pourra être également mené par un médecin de ville ou une sage-femme libérale à proximité de votre domicile si la grossesse est sans facteur de risque particulier. Dans ce dernier cas, une consultation en fin de grossesse se fera au Centre Hospitalier d'Auch afin d'avoir un dossier complet lors de votre accouchement.

Une consultation d'anesthésie en fin de grossesse sera réalisée.

Une sage-femme postée aux urgences maternité vous permet d'avoir un interlocuteur en cas de nécessité en dehors des consultations programmées. Ce numéro est joignable 24h/24h : 05 61 62 32 06.

Si vous en éprouvez le besoin, vous pourrez rencontrer une assistante sociale, une psychologue et un professionnel de la PMI (Protection Maternelle et Infantile).

Un entretien prénatal vous sera proposé. Vous pourrez, si vous le souhaitez, écrire un projet de naissance à présenter lors d'une consultation.

b) Consultations d’échographies

  • Échographie de datation :
    Il s'agit d'une échographie permettant de dater approximativement le début de la grossesse et de confirmer le nombre de foetus (grossesse singleton, gémellaire ou triple).
  • Échographie du premier trimestre :
    L'échographie du premier trimestre sert à dater la grossesse et ainsi déterminer la date prévue de l'accouchement. Elle permet de réaliser une première étude morphologique.
    C'est grâce à cette échographie (mesure de la clarté nucale) et aux résultats d'une prise de sang que le risque de trisomie 21 est calculé (mettre en ligne notre feuille d'info sur le dépistage de T21).
  • Échographie du deuxième trimestre :
    L'échographie du deuxième trimestre permet d'éliminer d'éventuelles malformations et de contrôler la bonne croissance du fœtus. C'est aussi lors de cet examen que le sexe du bébé peut être connu.
  • Échographie du troisième trimestre :
    Elle sert une nouvelle fois à apprécier la croissance du fœtus et à estimer son poids à la naissance ainsi qu'à vérifier si sa tête est positionnée en bas. Cette échographie permet également de vérifier la quantité de liquide amniotique et la position du placenta. Elle peut également dépister des malformations qui apparaissent tardivement.

c) Consultation anesthésie

Une consultation avec un médecin anesthésiste est obligatoire pour toutes les femmes enceintes même si vous ne désirez pas d'anesthésie péridurale. Elle se réalise autour de la 36ème semaine d'aménorrhée.

d) Examens de laboratoire

Plusieurs examens biologiques vont vous être prescrits au cours de la grossesse tels que :

  • Le bilan complet du 1er trimestre avec des sérologies : toxoplasmose, rubéole, VIH, hépatite B, hépatite C et syphilis ainsi que votre groupe sanguin.
  • Le dépistage de la trisomie 21 : non obligatoire et à réaliser après l'échographie du 1er trimestre.
  • Le suivi mensuel : sérologie toxoplasmose (si nécessaire), examen urinaire, recherche d'agglutinines irrégulières et dosage de l'hémoglobine.
  • La recherche d'un diabète gestationnel ou l'HGPO (Hyper-Glycémie Provoquée par voir Orale) qui se réalise en fonction de facteurs de risques maternels.
  • Le bilan anesthésiste.


2. Règles hygiéno-diététiques

Dès le début de votre grossesse, adoptez une alimentation équilibrée et sans alcool. Certains aliments sont à privilégier et d'autres à proscrire. En fonction de l'évolution de votre grossesse et de vos antécédents médicaux, votre sage-femme ou votre médecin vous donnera des conseils personnalisés pour adapter votre alimentation. En effet, privilégiez les folates (ou acide folique aussi appelé vitamine B9), le calcium, la vitamine D, le fer et les glucides.
Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site de la sécurité sociale : https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/grossesse-alimentation/alimentation-grossesse

De plus, il est important de privilégier un environnement sain pendant la grossesse et pour votre bébé.

Information environnement

a) La listériose

Il s'agit d'une maladie transmise par voie alimentaire.

A la maison, chacun doit veiller :

  • A la propreté de la cuisine et du réfrigérateur qui doit être réglé à 3-4°C. Il doit être régulièrement nettoyé et désinfecté à l’eau javellisée. 
  • A la séparation entre produits crus (viande, légumes) et aliments cuits ou prêts à consommer.
  • Au respect des dates limites de consommation (la bactérie peut croître à 4°C).
  • A la cuisson soigneuse des restes (qui ne doivent pas être conservés plus de trois jours).
  • Au lavage des légumes et des herbes aromatiques avant utilisation.

Évitez les aliments à risque et ce d’autant plus que la bactérie n’altère ni l’aspect, ni l’odeur, ni le goût des aliments: fromages au lait cru (surtout les pâtes molles), croûte des fromages, fromages râpés, charcuterie cuite (rillettes, pâtés, foie gras, produits en gelée, etc), viande hachée, viande crue, aliments servis à la coupe, poissons fumés, poissons crus, coquillages crus, surimi, tarama, graines germées crues (soja) etc.

b) La toxoplasmose

Il s'agit d'une infection qui se contracte lors de contact avec un chat porteur du parasite ou en consommant des aliments contaminés. 

Si vous n'êtes pas immunisée contre la toxoplasmose :

  • Lavez-vous les mains correctement, avec du savon, pendant au moins 30 secondes et en vous brossant les ongles, surtout après avoir manipulé de la viande crue ou des légumes souillés par de la terre, après avoir caressé des animaux et avant de passer à table. 
  • Rincez les crudités, les plantes aromatiques et les fruits à l'eau claire afin d'enlever toute trace de terre (il n'est pas nécessaire d'employer de l'eau vinaigrée pour réaliser un nettoyage efficace). Lors des repas pris en dehors du domicile (au restaurant ou chez des amis), évitez la consommation de crudités et préférez les légumes cuits ; la viande doit être consommée bien cuite. 
  • Lavez les surfaces et les ustensiles de cuisine après chaque utilisation, surtout lorsque vous avez découpé de la viande crue. 
  • Cuisez la viande à cœur et assez longtemps, à plus de 68 °C, qu'elle soit rouge ou blanche, ce qui correspond en pratique à une viande ne laissant pas s’écouler de jus rosé à la coupe. Sachez que le four à micro-ondes ne détruit pas mieux le parasite que les autres modes de cuisson ou congelez la viande pendant au moins trois jours à une température inférieure à -18 °C.
  • Evitez la consommation de viande marinée, fumée, salée ou grillée. 
  • Evitez de consommer des moules, des huîtres ou tout autre mollusque cru. 
  • Buvez, de préférence, de l’eau en bouteille. 
  • Portez des gants pour jardiner ou pour tout contact avec la terre. Lavez-vous les mains après des activités de jardinage même si elles sont protégées par des gants. 

Si vous avez un chat, lavez son bac à litière tous les jours avec de l'eau très chaude (à plus de 70 °C), en utilisant des gants. Si possible, demandez à une autre personne de le faire. Il est inutile d'utiliser de l'eau de Javel : elle n'est pas plus efficace pour éliminer le parasite. Cependant, si votre chat ne quitte pas votre appartement et s’il est nourri exclusivement avec des conserves ou croquettes indemnes de parasites, il n’est pas exposé à la toxoplasmose et ces mesures sont inutiles. Les griffures de chat ne sont pas à risque.

c) Le CMV

  • Le CMV est un virus (Cytomégalovirus) qui se transmet via les enfants en bas âges et qui peut être parfois asymptomatique ou entraîner un fébricule (fièvre) ou des rhinorrhées (nez qui coule). Il est inoffensif pour les mamans et les enfants mais peut entraîner chez le fœtus un retard de croissance et parfois des malformations.
  • La règle principale pour l'éviter est de bien se laver les mains après avoir été en contact avec des sécrétions ORL d'un enfant en bas âge c'est à dire ses larmes, sa salive ou ses sécrétions nasales.

d) Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel survient lorsque la femme enceinte ne peut pas adapter sa sécrétion d'insuline aux modifications dues à la grossesse (hormones de grossesse et prise de poids). Le diabète gestationnel concerne jusqu'à 6% des femmes enceintes. Ce type de diabète disparaît généralement après l'accouchement. Il est dépisté par le médecin ou la sage-femme qui suit la grossesse et doit être pris en charge par un spécialiste. 

Vous avez plus de risque de développer un diabète gestationnel si des membres de votre famille sont atteints de diabète de type 2, si vous avez vous-même déjà présenté un diabète transitoire, un diabète gestationnel, si vous avez développé une hypertension artérielle ou bien si vous avez accouché d'un « gros » bébé au cours d'une grossesse précédente. 

Le dépistage du diabète gestationnel est recommandé en présence de certains facteurs de risque, d'excès de liquide amniotique ou de bébé « trop gros » pour l'âge gestationnel. Il s'effectue à l'aide d'une prise de sang. 

Quelles sont les conséquences pour votre santé et celle de votre futur enfant ?

Pour votre santé : 

  • En cas de surpoids important ou de tabagisme, il peut survenir de façon plus fréquente des problèmes d'hypertension artérielle au cours de la grossesse, nécessitant un traitement adapté. 
  • La prise en charge de votre diabète gestationnel peut être un moment privilégié pour mieux vous alimenter et donc avoir un effet bénéfique sur votre santé. 
  • Il existe un risque de développer ultérieurement un diabète de type 2.
  • Durant l'accouchement, il y a un risque de macrosomie (gros bébé). 

Pour votre futur enfant :

  • Le diabète gestationnel insuliné ou mal équilibré durant la grossesse majore le risque d'hypoglycémie du bébé après la naissance. C'est pourquoi il sera surveillé régulièrement par des tests de glycémies capillaires selon les prescriptions du pédiatre de la maternité. 
  • En cas de d'hypoglycémies répétées, une surveillance dans l'unité de Néonatalogie peut être nécessaire. 

La prise en charge actuelle du diabète gestationnel permet de réduire les risques de complications aussi bien chez la mère que chez l'enfant. Cela nécessite un dépistage et un suivi adapté en collaboration avec les diabétologues de l’hôpital.

e) Le tabac

Afin d'arrêter ou de diminuer votre consommation tabagique (active ou passive), nous vous conseillons d'en parler lors d'une consultation. Il est possible de rencontrer des professionnels pouvant vous aider dans l'accompagnement de la baisse ou de l'arrêt de la consommation tabagique.  L'automédication est déconseillée.
Retrouvez ci-après une vidéo à ce sujet :
https://www.youtube.com/watch?v=naaiWJ1kaPo&ab_channel=S%C3%A9bastienFleury
Information tabac

f) Les autres addictions

Parlez-en aussi lors d'une consultation, un accompagnement peut vous être proposé.


3. La préparation à la naissance

Pour tout renseignement complémentaire ou pour prendre rendez-vous concernant la préparation à la naissance à l'hôpital, veuillez contacter le 05 62 61 32 05.

a) Préparation à la naissance classique

Les cours de préparation à la naissance et à la parentalité classique se composent de 7 séances de 2h entièrement remboursées par la sécurité sociale. 

Différents thèmes sont abordés : l'arrivée à la maternité, le déroulement du travail, les exercices de respiration, les positions antalgiques, la poussée, le retour à la maison et l'allaitement maternel ou artificiel. 

b) Le yoga

La préparation yoga s'effectue en petit groupe. Elle associe un temps d'information et de pratique du yoga avec travail postural et de respiration. Elle apporte bien-être, détente et peut soulager les petits maux de grossesses. Cette préparation se réalise actuellement en individuel dans le contexte de la COVID-19.

c) Préparation individuelle personnalisée

Il vous sera proposé un accompagnement à la grossesse ainsi qu'une préparation à la naissance et au retour à la maison de différentes manières : 

  • Écoute : aborder vos questions, vos préoccupations, votre vécu…
  • Préparation technique : mieux connaître son corps, comment cela va se passer…
  • Proposition selon votre personnalité de différents outils pour la gestion des contractions, des émotions (yoga, différentes méthodes de relaxation mentale et corporelle).

d) Préparation par le son (chant prénatal / psychophonie)

Cette préparation développe la conscience du corps, la gestion des émotions et le lien avec bébé en le « touchant par le son ». Elle apporte bien-être, détente corporelle et émotionnelle pendant la séance et propose des outils pour gérer les contractions. Cette préparation peut se faire en individuel ou en petit groupe.

e) Sport et grossesse

Pour une bonne préparation à l'accouchement et une aide à la bonne récupération après l'accouchement, nous vous proposons des cours de préparation à la naissance et à la parentalité comprenant un cours de gymnastique prénatal. Ces cours sont adaptés à vos antécédents, au terme de votre grossesse, à votre facilité ou non à faire du sport, à vos attentes et à votre forme du jour.

Ils sont constitués :

  • De différents mouvements de danse ou de gym avec un ballon, des haltères, élastiques etc afin de rester tonique et de ne pas prendre trop de poids pendant la grossesse.
  • Des mouvements de stretching pour pallier aux maux de la grossesse. 
  • Un moment de relaxation.

Vous y trouverez du sport, mais surtout de la convivialité afin que sport rime avec plaisir.

Pour la prise de rendez-vous, merci de contacter Madame Foos à l’adresse e-mail suivante : h.foos@ch-auch.fr


4. Vous accompagner

a) Le bilan de prévention

Il est réalisé partir de 14 semaines d'aménorrhée par une sage-femme libérale ou une sage-femme de la Protection Maternelle et Infantile.

b) L'entretien prénatal précoce

La sage-femme sera à votre écoute pour vous permettre d'exprimer vos perceptions de la grossesse, vos désirs, vos difficultés éventuelles, votre contexte de vie et organiser ainsi avec vous un suivi de grossesse personnalisé. Vous pourrez également choisir une préparation à la naissance et mettre en forme un projet de naissance.

c) L'entretien postnatal précoce

Cet entretien se réalise dans les 3 semaines suivant l'accouchement. L'objet de cet entretien est d'exprimer le vécu de votre accouchement, vos questions ou vos difficultés, afin de mettre en place un suivi adapté à vos besoins.

d) L'hypnose

Au sein de notre service, plusieurs professionnels sont formés en hypno-analgésie ou en hypno-thérapie. Nous utilisons l'hypnose pour vous accompagner, notamment au cours de l'accouchement.

e) Le suivi psychologique

Devenir parent, être parent, est souvent synonyme de joie et d'espoir, mais cela peut aussi rimer avec angoisses, difficultés, perte, rupture etc. Chaque histoire est singulière. Une psychologue se tient à votre disposition de la conception jusqu'aux trois ans de votre enfant. 

Mme HUCHE, psychologue clinicienne du service de psychiatrie périnatale et d'accompagnement à la parentalité du Gers (Equipe PANDA) reçoit sur rendez-vous : 

  • Les lundis matin à la Guidance infantile : 05 62 60 52 00.
  • Les mardis après-midi et vendredi matin à la maternité : 05 62 61 32 05.

f) Conseils sur vos droits

Les femmes enceintes bénéficient d'une prise en charge à 100% de l'ensemble des frais médicaux du 6ème mois de la grossesse jusqu'au 12ème jour après la date de l'accouchement. 

Vous pouvez contacter une assistante sociale de l’hôpital en cas de situation particulière ou afin d'avoir de plus amples informations. Vous pouvez également contacter vous-même l'assistante sociale de votre secteur.

g) Accoucher sous le secret

Accoucher sous le secret, c'est demander l'anonymat lors de son accouchement pour pouvoir confier son enfant aux services de l'adoption sans que la filiation puisse être établie. Il s'agit d'un droit qui ne nécessite aucun justificatif.


5. Visiter la maternité

Notre maternité se compose de deux spécialités :
un service d'obstétrique pour les mamans et futures mamans et un service de néonatalogie

Le secteur obstétrical se situe au rez-de-chaussée, proche des ascenseurs avec :

  • Un service d'hospitalisation pour les grossesses à risques et les suites de couches.
  • Un service d'urgence.
  • Un service de consultations et d'échographies.

Nos salles de naissances qui réunissent mamans et bébés se situent au 1er étage avec :

  • Quatre salles de naissance.
  • Une salle “nature”.
  • Une salle de balnéothérapie.
  • Une salle de pré-travail.
  • Une pouponnière.
  • Une salle de réanimation néonatale.
  • Une salle de césarienne.

Le secteur pédiatrique se situe au 5ème étage et dispose d'un service de néonatologie et de deux chambres parent-enfant. En cas d'accouchement prématuré, la néonatologie permet d'accueillir les bébés nés après 32 semaines d'aménorrhée et pesant plus de 1500 grammes ainsi que les bébés présentant certaines pathologies.


6. Nos chiffres-clés

  • 5 gynécologues obstétriciens et 2 gynécologues médicaux. 
  • 6 pédiatres. 
  • Une équipe anesthésiste. 
  • Une équipe de sages-femmes.
  • Une équipe d'auxiliaires de puériculture.
  • Une équipe d'aides-soignantes.

En 2021 :

  • 944 naissances. 
  • 716 naissances voie basse spontanée (75.8 %).
  • 147 césariennes (15.78%).
  • Anesthésie péridurale = 720 / Rachianesthésie = 85 soit 86.46%. 
  • 39 épisiotomies (4.2%).

20 lits dont 16 chambres seules.